mercredi 15 décembre 2010

Justice : 30 ans de réclusion criminelle pour les bourreaux du campement de l'horreur à Melun

MELUN - Palais de Justice - Nathalie Reiter Avocat Seine-et-Marne 77
Tribunal de Grande Instance de Melun
Melun - Cour d'Assises de Seine et Marne - Palais de JusticeCour d'Assises de Seine-et-Marne : 30 ans de reclusion criminelle pour deux des tortionnaires de Sabrina dans l'affaire dite du " campement de l'horreur "
Sabrina avait été séquestrée, violée et réduite en esclavage pendant 3 ans dans le campement de caravanes de Bois Fleuri à Claye-Souilly, au bord de la RN 3. 
Vendredi, l'avocat général Edmond Stenger avait requis la réclusion criminelle à perpétuite à l'encontre de Franck Franoux et Florence Carrasco, le couple au centre du procès. 
"Camp de la mort", "méthodes de nazis", "sur une autre planète" : tels sont les mots pour qualifier le calvaire subi par Sabrina de 2003 à 2006 à 25 kilomètres de Paris. 
"Pour la maintenir sous sa coupe, le couple infernal récupérait le RMI de Sabrina et lui avait confisqué ses papiers d'identité. Lorsqu'elle a été libérée en 2006, Sabrina portait les stigmates de son calvaire : 35 kilos, des traces de coups, cheveux rasés, oreilles déformées" ... Les faits " ne se déroulent pas sur une autre planète, nous avons un camp de la mort, un camp de torture, à 25 kilomètres de Paris, qu'on ne veut pas voir, que les responsables ne voient pas", avait insisté l'avocat général durant le procès. 
Dans son réquisitoire, il a parlé de " méthodes de nazis ". Les victimes " n'existaient plus. Pas de nom ou un faux nom, un matricule et un matricule seulement ". Il avait par ailleurs dénoncé les " nombreux dysfonctionnements " des " hôpitaux, des services sociaux " ou des " forces de l'ordre ", qui n'auraient pas " appréhendé la gravité des faits ", ce qui aurait " permis de libérer les victimes plus tôt ".`
Les parents de Sabrina, Daniel et Denise, ont eux été respectivement condamnés à 20 années de réclusion criminelle et à 8 ans de prison, pour avoir notamment vendu leur fille en échange d'une réduction sur l'achat d'une voiturette. Leurs dernières paroles à l'audience évoquent, certes, des regrets : " Je regrette " ce qui s'est passé et " j'embrasse ma fille très fort ", a déclaré la mère de Sabrina, espérant " peut-être la revoir pour parler de tout ce qui s'est passé ". Le père a " regretté d'être un père indigne " de celle qui déclarait quelques jours plus tôt : "Je peux dire merci à Dieu, sinon je serais morte depuis longtemps", ajoutant qu'elle "ne pourrait pas pardonner, ni à (s)on père, ni à (s)a mère", de l'avoir " mise dans cette galère ", de l'avoir " laissée avec ces gens-là ".
Le terme de " pardon " a également été proféré par Mme Carrasco lors qu'à l'ouverture du dernier jour d'audience, la présidente Anny Dauvillaire a donné une dernière fois la parole aux accusés. Franck Franoux a expliqué que " si la police avait fait le nécessaire, Sabrina ne serait pas dans cet état-là ". Après s'être "excusé" d'avoir "tapé" les deux autres victimes, "Jean-Luc" et "Maurice", M. Franoux a "juré" n'avoir "jamais brûlé" Sabrina qui n'avait effectivement pas été la seule victime dans ce campement. Jean-Luc, 56 ans, y a été prisonnier durant un an. Maurice, 58 ans, y a subi le même calvaire que la jeune femme durant trois ans.
Les huit autres personnes, quatre hommes et quatre femmes impliqués dans cette affaire, ont eux été condamnés à des peines allant de 2 ans de prison avec sursis et mise à l'épreuve et jusqu'à 25 années de réclusion criminelle. Parmi les 12 accusés, 7 comparaissaient détenus et 5 comparaissaient libres. 3 de ces derniers ont été placés sous mandat de dépôt à l'issue de l'audience.

0 commentaires:

     

    MEAUX LE FORUM

    Fontainebleau Country

    Melun Info

    About

    Le Pays Briard - les articles

    Le Pays Briard - les dossiers

    Provinois Bassée Montois

    Archives du blog

    Mon Dammartin

    Le Chellois

    Seine et Forêt

    Text

    Toute l'info sur Loomji

    seine-et-marne actualites Copyright © 2009 Community is Designed by Bie